Theme Preview Rss

Grevenmacher I (Moselle, Luxembourg)

+++ NOUVELLES RANDOS EN VIDÉO SUR YOUTUBE SLOW RANDOS +++

Départ: Virée en duo par ce dernier dimanche de février. Je m'étais déjà promenée sur l'auto-pédestre II à Grevenmacher en septembre 2012, à l'occasion de la mémorable fête du vin. Voyons ce que le parcours d'aujourd'hui nous réserve. Il y a un parking près du cimetière, au croisement de la rue Kummert et de la rue Pietert.
Longueur: 6,5 km
Dénivelé positif cumulé: 261 m
Paysage / Terrain: Vignes et béton, beau parc aux arbres exotiques, bois et chutes d'eau, boue et marches glissantes (bâtons vivement conseillés), et on passe de façon surprenante d'un environnement à l'autre.
Balisage: Quelques hésitations mais bon dans l'ensemble.
Pique-nique: Ce circuit est truffé de bancs, plusieurs fois sous abri.
Bon à savoir: Le sentier à thème "Kelsbaach", parcours de découverte de la nature et du vin, emprunte plus ou moins le même itinéraire, mais en sens inverse. Panneaux didactiques (F/D).
Guide: Circuits auto-pédestres: 201 randonnées sélectionnées au Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2008)
Conte rendu:
1ère donne: La partie s'annonce serrée. Une seule place étroite disponible sur le parking. À gauche: un bloc de béton massif. À droite: des gens. Il va falloir la jouer précise. Tout va bien, quand Walking Girl n'est pas voyageuse pédestre, elle est reine de la manœuvre, et même disons-le, as du volant (autant faire valoir ses atouts d'entrée de jeu).
2ème donne: Traversée des vignobles, aurai-je la main heureuse? Surprise: je reçois la carte du vingt, qui l'eut cru! Manifestement, quelqu'un cherche à me faire tourner en barrique, car cette carte n'existe pas. C'est un coup de bluff, j'en suis sûre. Une manigance de l'as de piquette. La partie devient hostile. Je suis à coteaux tirés. Ni une ni deux je jette la carte truquée; j'ai fait le sarment de ne pas tricher. Diable! Ceci ne plaît pas du tout à notre adversaire invisible! Pris de colère, il frappe du poing et fait trembler la terre. Le décor soudain s'écroule comme un château de cartes! Vite, quittons les vignes!

3ème donne: Nouveau test. Une balise nous indique un sentier impraticable en apparence. Nous suivons notre instinct (et d'autres balises). Mauvaise pioche: nous voilà hors-jeu, l'itinéraire s'allonge. Les 6,5 km deviennent 1000 bornes. Mais qui donc essaie de nous faire perdre la carte? Ce n'est pas grave; mon partenaire de jeu et moi-même sommes friands d'explorations ludiques. Ce crochet nous emmène un peu en avance admirer de jolies petites cascades. Les chutes avant la fin.

4ème donne: Retour sur les rails et interruption de partie. Nous traversons un agréable parc bien entretenu, plat et vert comme un tapis de poker. Je suis séduite par les arbres et l'eau claire du petit ruisseau. Moment de répit plaisant. Un banc par-ci, une table par-là... On peut dire qu'ici le pique-nique est pris à coeur. N'oubliez pas votre nappe à carreaux.

5ème donne: La partie reprend de belle. Des abords du chemin surgissent subitement des nains danseurs à la chevelure jaune-orange flamboyant. Tout feu tout flamme, ils nous provoquent, nous mettent au défi de suivre leur chorégraphie endiablée: "Come on baby, let's do the whist!". Peine perdue: nous restons maîtres du jeu, et celui-ci n'en vaut pas la chandelle; nous n'entrerons pas dans la bataille. Stoïques, nous poursuivons notre balade, les mains dans les pioches.
6ème donne: Dans les bois, il nous faut vaincre des pièges de pierre: des marches, des marches et encore des marches (grande suite). C'est glissant comme du savon, ça monte et ça descend. Nous retrouvons la vallée de la Kelsbaach, où une partie de bridge nous fait traverser la rivière. Puis rebelote: à nouveau des marches qui montent. C'est bon pour le cœur.

Là-haut, nous méritons une petite pause pour admirer les méandres de la Moselle. Comme la semaine dernière à Bettel, l'Allemagne est également à portée de vue, sur la rive opposée. Plus précisément, nous nous situons à une vingtaine de kilomètres de la ville de Trèfles.

Dernière donne: La partie touche à sa fin. Je pense que nous avons bien mené le jeu. Sur le chemin du retour, je remarque une étonnante maison minuscule. Quelle peut être cette curiosité? La résidence d'un être rétréci? Ou la conséquence d'un marché de l'immobilier démesuré? Je décide de tendre l'oreille, pour savoir si la demeure est occupée. Ce que j'entends est déconcertant: des bruits de pas... un groupe qui marche en cadence, comme un défilé militaire... Ensuite c'est une voix de femme qui résonne... lointaine mais appuyée, autoritaire... "Qu'on leur coupe la tête!". Stupéfiée, je fais un bond en arrière. Bien sûr j'ai lu Lewis Carroll mais je pensais que c'étaient des salades! Mieux vaut ne pas s'attarder ici...

Fin de partie: Pris au jeu, nous décidons de faire durer le plaisir encore un peu à 1km du sentier, direction le Kulturhuef, là où se trouve le musée du jeu de cartes. Dans ce sympathique mini-musée, vous apprendrez par exemple l'origine des noms donnés aux figures, et vous découvrirez d'ailleurs qu'il existe d'autres conventions que valet-dame-roi ou trèfle-pique-coeur-carreau, tout ceci étant lié au pays d'origine du jeu de cartes.
L'entrée est gratuite. Certains dimanches les visites guidées sont également gratuites. Si vous êtes attentifs et curieux, vous pourrez même repartir avec le musée en poche! ...et aussi comprendre pourquoi nous avons eu l'envie de danser une valse...
En résumé, cette journée était une réussite, en compagnie de l'as de trèfle qui pique mon cœur, même si je ne m'appelle pas Caro. Quant à la soirée... joker! Non mais.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

La parole est à vous :-)