Theme Preview Rss

Tuntange (Luxembourg et environs, Luxembourg)

+++ NOUVELLES RANDOS EN VIDÉO SUR YOUTUBE SLOW RANDOS +++

Départ: Petit parking à la rue des Casemates.
Longueur: 6,8 km
Dénivelé positif cumulé: 155 m
Paysage / Terrain: Béton, rural, sable, terre, bois, herbe, vertes vallées.
Balisage: Excellent.
Pique-nique: Bancs réguliers.
Bon à savoir: Il y a une descente raide dans les bois. L'itinéraire emprunte un petit tronçon du sentier de la vallée de sept châteaux.
Guide: Circuits auto-pédestres: 201 randonnées sélectionnées au Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2008)
Conte rendu: Partout, les murs ont des oreilles. À Tuntange, les arbres ont des yeux.
Des yeux révulsés,
des yeux injectés de sang,
un regard bovin, œil-de-bœuf, rétine crétine.
Sans sourciller ils me regardent, m'observent, me contemplent, me matent, me fixent, m'examinent, veillent et surveillent, m'épient, me fliquent et moi je flippe.
Ils communiquent entre eux par clins d’œil,
organisent des réunions au sommet et clôturent les négociations par une poignée de mains.
Ils protègent jalousement leur progéniture à peine éclose d'entre les roches, le fruit de leurs entrailles, leur prunelle.
Soudain, l'un deux me barre la route. Un shoot de vitamine C, et l'affaire est réglée, bon pied bon œil! J'ai du souffle et les obstacles ne m'effraient pas. Mieux vaut six troncs que six clopes, c'est le secret de ma forme.
Après l'effort le réconfort. Même s'ils ont les yeux plus gros que mon ventre, je fais une pause pique-nique. Voilà, oeil pour oeil, banc pour banc, c'est dit!
Tiens... pour qui sont ces serpents qui sifflent sur ces racines? Je suis médusée et pétrifiée.
Vraiment pas à l'aise. En plus je suis seule, pas un chat. Enfin quelques chatons quand même pour être exacte et précise.
Bon celui-ci a un regard bien noir... Il a l'arme à l’œil, les yeux revolver, ses pupilles dégoupillent.
Le moment est délicat, je marche sur des yeux. Mais que puis-je faire? Lui jeter de la poudre? Pff, mon œil! Je ferais mieux de déguerpir de ce bois.
Je m'empresse d'atteindre les prés pour sortir de son champ de vision et de sa ligne de mirettes.
Ouf, j'aperçois le village! Mais... on dirait qu'ils me suivent! Ok j'accélère, à+!

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

La parole est à vous :-)